Couture

Couture : ma blouse Datura de Deer & Doe

Après la jupe Chardon réalisée 4 fois, et la robe Belladone 1 fois, place à la blouse Datura. Ce patron, comme les deux autres, est proposé par Deer & Doe, et a confirmé tout le bien que je pensais de cette boutique.

D’abord, les modèles sont dans l’air du temps. Je les trouve également très « body positive », avec des coupes pour toutes les morphologies (et notamment, qui s’accommodent parfaitement aux formes épanouies).

Ensuite, les vêtements se cousent en quelques étapes seulement, très bien expliquées. Pas de vocabulaire alambiqué, pas de phrases à s’arracher les cheveux pour les comprendre. Certes, il y a du vocabulaire technique, mais Internet existe pour en trouver les définitions, voire les tutos en vidéo.

Enfin, tout cela fait que même une débutante, comme moi, parvient à obtenir un résultat carrément satisfaisant, gratifiant même.

Le patron Datura de Deer & Doe

Datura est une blouse sans manches proposée en plusieurs versions au niveau de l’encolure (avec triangles découpés ou col claudine). Pour le reste, notamment le dos boutonné, c’est commun quel que soit le col que l’on choisit.

J’ai particulièrement aimé le dos, c’est ce qui m’a incitée à m’acheter ce patron. Je le trouve élégant ! Le fait de pouvoir mixer plusieurs tissus pour la blouse, comme j’ai pu le constater sur les réseaux sociaux, était également un point positif pour envisager ultérieurement d’en faire plusieurs modèles.

Datura de Deer & Doe

Ma réalisation

Couture : ma blouse Datura de Deer & Doe

J’ai opté pour un tissu bleu marine en coton, qui n’a qu’un seul défaut : il est super fin. Et donc, suffisamment transparent pour qu’un débardeur noir soit de rigueur en dessous pour le porter. Mais ce n’est qu’un détail !

Pour l’encolure, j’ai testé le col claudine. Je ne suis pas certaine à 100% qu’il soit droit, mais globalement, ça ne se voit pas outre mesure. Pour le dos, par flemme aiguë, j’ai mis des boutons pression. C’est quand même beaucoup moins prise de tête que coudre un vrai bouton, puisque de toute façon, ils n’ont pas vocation à être utilisés pour l’enfilage de la blouse. Ils sont purement décoratifs !

Couture : ma blouse Datura de Deer & Doe

Couture : ma blouse Datura de Deer & Doe

On voit les pressions en transparence !

 

Quelles sont les difficultés majeures que j’ai rencontrées ? Je dirais le col, déjà, parce qu’il demande précision et rigueur. Idem pour la couture des épaules qui demande un peu de concentration. Pour le reste, je n’ai pas trop de souvenirs des points bloquants, c’est plutôt bon signe. et puis, il n’y a pas de fermeture éclair, ce qui simplifie les choses…

J’ai également évité la découpe d’un biais dans mon tissu, n’ayant pas encore le coup de main pour utiliser mes appareils à biais. J’ai donc utilisé du biais tout prêt, couleur kaki, de la Petit Epicerie.

La prochaine sera plus colorée, notamment avec un tissu à motifs. Ne reste qu’à la coudre !

Un peu plus de photos de ma blouse Datura

Couture : ma blouse Datura de Deer & Doe

Couture : ma blouse Datura de Deer & Doe

Couture : ma blouse Datura de Deer & Doe

Couture : ma blouse Datura de Deer & Doe

Les photos ne sont pas top, mais plaignez-vous au soleil, qui s’est fait la malle quand j’ai voulu photographier ma blouse…

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.