Testé et approuvé

Les carrés démaquillants / Créations zéro déchet

Voici un nouveau DIY 100% testé et approuvé : les carrés démaquillants, issus du livre Créations zéro déchet de Camille Binet-Dézert (éditions Mango). Soucieuse de limiter petit à petit le gaspillage et les emballages chez moi, j’essaye d’adopter au fil du temps de nouvelles habitudes plus écolos. Je suis donc particulièrement sensible à la plupart des créations green proposées dans cet ouvrage. Pochon à vrac, serviette hygiénique, mouchoirs, couches ou couvre-plat… Ces bonnes idées offrent une alternative intéressante à nombre de produits de consommation courante. Et notamment les cotons pour se démaquiller.

Carrés démaquillants zéro déchet

Faire des lingettes démaquillantes soi-même

J’avais repéré depuis un moment le tuto de ces « lingettes », imaginées pour le démaquillage ou le lange des bébés. Mais faute de tissu adéquat, j’avais mis l’idée de côté… Finalement, cet été, j’ai mis la main sur un tissu éponge/nid d’abeille soldé chez Cultura. C’était pile ce dont j’avais besoin pour me lancer. La réalisation est simple, et accessible même aux débutants en couture. J’ai également choisi un coupon de tissu rapporté du Japon par ma soeur.

Les lingettes sont donc constituées d’un côté de tissu éponge, et de l’autre, de jersey ou coton. On peut les coudre à la main ou la machine. J’ai opté pour la seconde. Et si la version de Camille Binet-Dézert propose un format rectangulaire (14 x 11 cm pour chaque tissu), je suis partie sur des carrés plus petits (8 ou 9 cm de mémoire). Mon idée était d’en faire des carrés pour me démaquiller et remplacer mes petits cotons ronds habituels.

Carrés démaquillants zéro déchet

Verdict ?

Cela fait presque un mois que je les utilise tous les jours. Une période de test était indispensable avant d’en parler… Je me sers essentiellement de la face éponge. C’est certes moins doux qu’un coton à démaquiller, mais on s’habitue vite. Comme j’en ai cousu dix, je peux en prendre un propre chaque jour, sans craindre la rupture de stock. C’est l’avantage de faire au moins une à deux lessives par semaine, avec 2 enfants ! Je mets mon démaquillant habituel, et si éventuellement j’ai parfois l’impression qu’il reste quelques légères traces de mascara sous les yeux, au niveau des cils inférieurs, globalement, je suis très satisfaite. Après, je précise que je ne porte pas de fond de teint et que mon maquillage reste assez basique (fard à paupière, mascara, blush). Mon démaquillage n’est donc pas une corvée laborieuse…

Pour pouvoir les transporter en déplacement, j’ai cousu une petite pochette, donc la doublure est en toile cirée (et l’extérieur en coton). Je ne suis toujours pas d’une grande dextérité en couture, mais… ça a le mérite d’être pratique à défaut d’être bien cousu !

Carrés démaquillants zéro déchet

Infos pratiques : Créations zéro déchet de Camille Binet-Dézert. 16,50 euros, éditions Mango.

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.