Couture

Couture : ma 1ère jupe Chardon de Deer and Doe

C’était un projet depuis tant d’années… Et ça y est, je me suis enfin lancée dans la couture de vêtements ! Depuis deux bonnes semaines, je suis un cours de couture hebdomadaire, ce qui était indispensable pour faire vraiment ses premiers pas dans un tel loisir créatif. Car savoir coudre à l’arrache des housses de coussin, ça va 5 minutes… Mais assembler de quoi donner vie à un vêtement qu’on portera ensuite, c’est radicalement une autre histoire !

Comme je suis en train de réaliser une jupe avec la prof, j’ai sauté le pas pour suivre toute seule chez moi un « vrai » patron de couture. J’ai choisi celui de la jupe Chardon de Deer and Doe. Je l’ai commandé sur Internet et reçu par la Poste quelques jours après. Il coûte 14 euros (pas de frais de port), et sera à mon avis bien rentabilisé car j’ai déjà fait deux fois la jupe !

J’ai commencé samedi et terminé dimanche, sans faire ça non stop. Autant le reconnaître tout de suite : je n’aurais jamais été capable de le faire seule sans avoir eu des leçons de couture au préalable. Il a également fallu que je regarde quelques tutos (notamment pour la pose d’un biais rapporté en bas de la jupe) pour m’assurer d’avoir tout bien compris. Et surtout, j’ai sorti le manuel de ma machine à coudre, chose franchement utile pour coudre (et que je n’avais jamais fait auparavant alors que j’ai ma machine depuis… très longtemps !). C’est donc avec beaucoup de motivation, de rigueur et de concentration que j’ai fait ma jupe Chardon !

La jupe Deer and Doe dans un coupon de tissu bleu à motif floral

J’ai choisi un coupon de tissu en coton, déniché aux Coupons de Saint-Pierre. J’ai flashé pour sa teinte d’un beau bleu, et le motif floral en noir et blanc. C’est peut-être original comme tissu, mais peu m’importe. C’est aussi l’intérêt de coudre ses vêtements, ils n’ont pas à ressembler à ce qu’on peut trouver en magasin ! Et moi, ça me plaît carrément !

J’ai du payer 12 euros le coupon de 3 mètres, et il doit me rester au moins de quoi faire une deuxième jupe. Et des pochettes ! J’ai également acheté du biais, à 4,99 euros chez Cultura (j’ai déjà fait deux jupes avec les 5 mètres achetés, donc, ça fait moins de 2,5 euros par jupe). Je n’ai pas pris de fermeture éclair invisible, déjà parce qu’il n’y en avait plus au Cultura de la Défense et puis parce que je m’en moque un peu que le zip se voie. Donc, une fermeture éclair de 25 cm, bleu marine, ça a dû me coûter, de mémoire, 1,69 euros. Pour le reste, que ce soit le papier calque pour le patron, le fil de couture, et le matériel de mercerie, j’avais déjà tout sous la main. N’ayant pas de fil bleu marine, j’ai utilisé une bobine de fil noir qui appartenait avant à ma grand-mère. Seul écart par rapport aux consignes, je n’ai pas mis de toile thermocollante pour renforcer la parementure de la taille, n’en ayant pas trouvé. J’ai donc été « téméraire », et avec du thermocollant à ourlet, j’ai thermocollé du tissu à peine épais sur ma parementure. ça marche parfaitement, même si ce n’est à mon avis, pas très académique…

Voilà pour les fournitures. Passons à la réalisation de la jupe Chardon. Grâce à mon extrême concentration, je n’ai à déplorer aucune erreur majeure au cours de cinq étapes très bien détaillées. Je n’ai même jamais été aussi appliquée, veillant même à tracer mes lignes de couture au feutre effaçable. Il faut dire que c’est vraiment un de mes principaux soucis en couture, je ne couds pas très droit… Donc, avec des repères visuels précis, ça a vraiment arrangé les choses.

Le point qui m’a semblé le plus compliqué, bien que ce soit un terme un peu fort, ce sont les plis qui donnent du volume à la jupe. C’est un peu fastidieux… Mais avec un peu de persévérance, on en vient à bout sans trop de soucis. Même la pose de la fermeture éclair, avec le bon pied, s’est plutôt bien passée ! J’en suis la première surprise… Et la pose du biais rapporté, grâce à une vidéo s’est faite sans encombre.

Résultat ? Cette jupe est trop canon ! Comme je ne culmine pas très haut, elle est un peu longue, mais ça ne fait que renforcer son allure rétro, et ça me plaît tout à fait ainsi. Et surtout, qu’est-ce que c’est gratifiant de faire un vêtement qu’on peut vraiment porter !!! Je n’aurais pas imaginé à ce point…

Du coup, j’ai déjà cousu une deuxième jupe, en deux jours aussi (là encore, pas non stop !), dans un tissu plus épais et uni. J’en ferai une troisième version, mais peut-être plus courte, dans les prochains jours…

Place aux photos !

Et voilà la jupe à motifs. Je ne me suis évidemment pas embêtée avec les raccords 😉
Les plis de la jupe Chardon
La parementure permet de donner de la tenue à la taille de la jupe…
Les coutures des plis de la jupe Chardon
5 plis devant, 4 à l’arrière : c’est long à faire !
L'ourlet de la jupe Deer and Doe
Question : est-ce qu’il vaut mieux faire un point de couture un peu différent pour dynamiser cet ourlet sur le devant ?
Le biais rapporté bien posé de la jupe Chardon
Qu’il est beau, ce biais rapporté !
Jupe Chardon de Deer & Doe
La fermeture éclair fermée de la jupe Chardon
Fermeture éclair fermée…
La fermeture éclair ouverte de la jupe Chardon
Fermeture éclair ouverte !
Vue sur la parementure de la jupe Chardon
Surpiquer et surfiler = ce n’est pas la même chose. Je l’ai appris à mes dépends en faisant une ligne de couture en trop dans ma parementure. Heureusement, ça ne se voit pas !

3 Comments

  • Reply
    nonette
    7 février 2019 at 16 h 11 min

    bravo !! tu peux etre fiere , ta jupe est superbe ! continue,

  • Reply
    leschosesquibrillent
    8 février 2019 at 10 h 15 min

    Très jolie ta jupe, bravo!

  • Reply
    Une aiguille Un chat
    8 février 2019 at 18 h 24 min

    Elle est magnifique cette jupe ! Très beau travail !!

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.