Lecture

Bilan lecture 2021 : les romans et BD lus en avril

Après un copieux mois de mars niveau lecture, j’ai mis ma pile de livres à lire au régime en avril… Enfin, tout est relatif…

Les livres que j’ai particulièrement aimé

Les Déracinés – Catherine Bardon

Les déracinés

Résumé : Autriche, 1931. Lors d’une soirée où se réunissent artistes et intellectuels viennois, Wilhelm, jeune journaliste de 25 ans, a le coup de foudre pour Almah. Mais très vite la montée de l’antisémitisme vient assombrir leur histoire d’amour. Malgré un quotidien de plus en plus menaçant, le jeune couple attend 1939 pour se résoudre à l’exil. Un nouvel espoir avant la désillusion : ils seront arrêtés en Suisse. Consignés dans un camp de réfugiés, ils n’ont qu’un seul choix : faire partie des 100 000 Juifs attendus en République dominicaine après l’accord passé par le dictateur local Trujillo avec les autorités américaines. Loin des richesses de l’Autriche, la jungle sauvage et brûlante devient le décor de leur nouvelle vie. L’opportunité de se réinventer ?

Mon avis : J’ai acheté Les Déracinés de Catherine Bardon à la sortie du premier confinement. A ce moment-là, la bibliothèque était encore soumise à un protocole sanitaire tellement strict qu’il était compliqué d’emprunter des livres. C’est la librairie Mots en Ligne à Courbevoie qui me l’a recommandé. J’avais demandé un roman dans l’esprit des sagas familiales de Tamara McKinley. Manque de chance pour cet ouvrage, il est ensuite resté sur ma table de chevet pendant près d’un an. La faute à un retour à la (presque) normale à la bibliothèque, peu de temps après cet achat. Bref. J’ai fini par me plonger dedans, et j’ai été happée par cette fresque inspirée de faits historiques. Portée par une histoire d’amour à l’épreuve des horreurs du nazisme, elle donne à voir une facette méconnue de l’exode des Juifs d’Europe de l’Est. Le périple est aussi passionnant qu’émouvant, parfois révoltant sur les épreuves les plus sombres rencontrées par le couple. A lire !

Trois – Valérie Perrin

Trois - Valérie Perrin

Résumé : « Je m’appelle Virginie. Aujourd’hui, de Nina, Adrien et Etienne, seul Adrien me parle encore. Nina me méprise. Quant à Etienne, c’est moi qui ne veux plus de lui. Pourtant, ils me fascinent depuis l’enfance. Je ne me suis jamais attachée qu’à ces trois-là. »
1986. Adrien, Etienne et Nina se rencontrent en CM2. Très vite, ils deviennent fusionnels et une promesse les unit : quitter leur province pour vivre à Paris et ne jamais se séparer. 2017. Une voiture est découverte au fond d’un lac dans le hameau où ils ont grandi. Virginie, journaliste au passé énigmatique, couvre l’événement. Peu à peu, elle dévoile les liens extraordinaires qui unissent ces trois amis d’enfance. Que sont-ils devenus ? Quel rapport entre cette épave et leur histoire d’amitié ?

Mon avis : J’ai déjà lu Les Oubliés du dimanche et Changer l’eau des fleurs, de Valérie Perrin, et j’avais eu un gros coup de coeur pour le deuxième. Cette troisième lecture reste dans la lignée de ses prédécesseurs, c’est bien écrit, avec des révélations qui entretiennent le suspens jusqu’à la fin. Peut-être que le fait d’avoir trois personnages centraux les rend légèrement moins attachants que quand il n’y en a qu’un, mais j’ai l’impression de chipoter en écrivant cela. Dans tous les cas, Trois, de Valérie Perrin, c’est une bonne lecture !

Les lendemains – Mélissa Da Costa

Les lendemains - Mélissa Da Costa

Résumé : Ce que la vie prend, elle le redonne aussi.
Amande ne pensait pas que l’on pouvait avoir si mal. En se réfugiant dans une maison isolée en Auvergne pour vivre pleinement son chagrin, elle tombe par hasard sur les calendriers horticoles de l’ancienne propriétaire des lieux. Guidée par les annotations manuscrites de Madame Hugues, Amande s’attelle à redonner vie au vieux jardin abandonné. Au fil des saisons, elle va puiser dans ce contact avec la terre la force de renaître et de s’ouvrir à des rencontres uniques. Et chaque lendemain redevient une promesse d’avenir.

Mon avis : Le point de départ est dramatique : perdre son mari et son enfant à naître à quelques jours du terme… Pourtant, Mélissa Da Costa offre une nouvelle fois une belle ode à la vie, aux petits bonheurs qui permettent de se relever, doucement. Après l’énormissime coup de coeur pour Tout le bleu du Ciel, l’autrice prouve qu’elle maîtrise les mots et les sentiments avec une rare humanité. Même si ma préférence va à son premier roman, Les Lendemains m’a tout de même beaucoup touchée aussi…

Les enfants sont rois – Delphine de Vigan

Les enfants sont rois - Delphine de Vigan

Résumé : 2010. Mélanie, qui a grandi dans le culte de Loana de Loft Story, n’a qu’une idée en tête : devenir célèbre. Mais son unique apparition dans une émission de téléréalité est un fiasco. Quelques années plus tard, mariée et mère de famille, elle crée sur YouTube la chaîne Happy Récré, mettant en scène Sammy et Kimmy, ses deux enfants, au quotidien. Bientôt, la voilà suivie par des millions d’abonnés, qui likent et commentent la moindre virée au supermarché, les vidéos d’unboxing où les petits déballent des cadeaux sans fin, et autres défis célébrant la consommation.
Pendant ce temps, une jeune femme, Clara, entre dans la police. Marquée par la perte brutale de ses parents et sa difficulté à fonder une famille, elle intègre la Brigade criminelle où elle deviendra « procédurière » – c’est-à-dire chargée de récolter sur les scènes de crime les indices qui lui permettront de rédiger une version précise des faits en vue des Assises.

Leurs chemins se croisent à la suite de la disparition de Kimmy, âgée de sept ans, lors d’une partie de cache-cache en bas de chez elle. Mauvaise rencontre ? Fugue ? Enlèvement ? Tandis que l’enquête progresse et qu’elle découvre l’univers des influenceurs, Clara mesure la violence que constitue Happy Récré pour les deux enfants qui en sont les rois… et les victimes.

Mon avis : Glaçant ! J’ai eu envie de le lire après avoir lu l’avis de Magdalena (Triple L de Mag) sur Instagram, et je n’ai pas été déçue… D’une part, c’est effroyablement crédible parce qu’on sait tous que l’exploitation de l’image des enfants par des parents peu scrupuleux, c’est une triste réalité. Mais parce que surtout, on n’en mesure sans doute pas assez les effets pervers et les dommages collatéraux. Delphine de Vigan le montre admirablement dans Les Enfants sont Rois. A lire !

Les autres livres lus :

Les fleurs de l’ombre – Tatiana de Rosnay : Les romans d’anticipation, c’est toujours casse-gueule. Pourtant, celui-ci est réussi dans le sens où on y croit tout à fait ! Tatiana de Rosnay nous parle d’un Paris meurtri par des attentats commis pendant les JO 2024, et qui une décennie plus tard, reste marqué par les évènements. C’est dans ce contexte que le personnage principal, autrice, emménage dans un appartement dernier cri, à la pointe des avancées technologiques. Reconnaissance vocale, assistant virtuel, suivi médical et j’en passe. Tout cela est aussi flippant que crédible. En revanche, quelle déception sur le fin mot de l’histoire. Le roman se termine comme un soufflé. Dommage !

Les fleurs de l'ombre

Les bandes dessinées lues :

Poirot joue le jeu – Marek

Le crime du Golf – F. Rivière/M.Piskic

Les taxis de la Marne – Le Naour/Plumail

La faute au midi – Le Naour/Dan

L’atelier des gueules cassées – Sybille Titeux De La Croix

Je n’ai aucun souvenir des deux premières BD, et je pense que je n’emprunterai pas davantage de BD adaptées des Agatha Christie. En revanche, les trois autres, autour de la Première Guerre Mondiale, sont top. Je les recommande !

BD lues en avril

Total pour avril 2021 : 5 livres et 5 BD

Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.