Aller au contenu

Bilan lecture 2021: les livres et BD lus en novembre et décembre

2021 est derrière nous et il est temps de clôturer mon année lecture avec un dernier article regroupant celles de novembre et décembre. Je ferai la synthèse des douze mois dans un autre article !

Lectures de novembre 2021

Lectures de novembre 2021

La fille de l’exposition universelle 1978 (tome 3) BD de Manini et Willem : aussi chouette que les deux premiers tomes lus en octobre !

L’inconnu de la forêt de Harlan Coben : Je n’avais pas lu de roman d’Harlan Coben depuis un moment, mais le plaisir de la lecture était intact.

Mon midi, mon minuit de Anna McPartlin : j’ai tellement aimé le précédent livre d’Anna McPartlin (Sous un grand ciel bleu), que celui-ci est forcément un peu moins enthousiasmant à mes yeux. Le thème du deuil est toujours au centre de l’histoire, mais les personnages manquaient un peu de piquant.

Le serpent majuscule, de Pierre Lemaitre : Barré, corrosif, improbable… A lire !

Total pour novembre 2021 : 3 romans et 1 BD

Lectures de décembre 2021

Les coups de coeur :

La chambre aux papillons de Lucinda Riley

La chambre aux papillons

Résumé : Dans la campagne du Suffolk, Admiral House trône. C’est la maison de famille de Posy Montague, l’endroit où elle a passé son enfance à courir après les papillons avec son père, avant d’y élever ses propres enfants. À près de 70 ans, elle doit pourtant se résoudre à se séparer de cette demeure qui a abrité ses plus grandes joies et ses plus grandes peines.

Mais la réapparition soudaine de Freddie, son amour de jeunesse qui lui a brisé le coeur cinquante ans auparavant, va tout bouleverser. Car il se pourrait bien qu’Admiral House n’ait pas encore révélé tous ses secrets…

Mon avis : Quelle bonne découverte ! Je ne connaissais pas l’univers de Lucinda Riley, et je sens que vous verrez souvent ce nom en 2022 dans mes bilans lecture ! C’est catégorisé « roman féminin », terme que je trouve hyper péjoratif. Avec La chambre aux papillons, j’ai aimé le côté fresque familiale, sans mièvrerie. Pas d’eau de rose, de fleur bleue, de sentiments qui dégoulinent ni d’érotisme à deux balles. L’écriture est aussi plaisante que la plongée dans le passé, à l’image des romans de Tamara McKinley, Kate Morton ou encore Katherine Webb.

Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemiec

Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemiec

Résumé : Birmingham, Alabama, 1963. Le corps sans vie d’une fillette noire est retrouvé. La police s’en préoccupe de loin. Mais voilà que d’autres petites filles noires disparaissent…
Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte d’enquêter pour le père de la première victime.
Adela Cobb, femme de ménage noire, jeune veuve et mère de famille, s’interroge :  » Les petites filles, ça disparaît pas comme ça…  »
Deux êtres que tout oppose. A priori.

Mon avis : J’ai adoré ! Les auteurs d’Alabama 1963 ont réussi à mettre en scène deux personnages que tout oppose, mais qui apportent chacun leur grain de sel à l’intrigue policière. On plonge vraiment dans l’Amérique, raciste d’un côté, militante de l’autre, où la ségrégation vit ses derniers mois et JFK ses dernières heures… Ce livre est brillant, lisez-le !

La toute petite reine de Agnès Ledig

La toute petite reine

Résumé : Un matin, Adrien, maître-chien, est appelé pour un colis suspect en gare de Strasbourg. Bloom, son chien hypersensible, va sentir le premier que les larmes de Capucine, venue récupérer sa valise oubliée, cachent en réalité une bombe prête à exploser dans son coeur. Hasard ou coup de pouce du destin, ils se retrouvent quelques jours plus tard dans la salle d’attente d’un couple de psychiatres. Dès lors, Adrien n’a de cesse de découvrir l’histoire que porte cette jeune femme. Dénouant les fils de leur existence, cette rencontre pourrait bien prendre une tournure inattendue et leur permettre de faire la paix avec leur passé afin d’imaginer à nouveau l’avenir.

Mon avis : Quels beaux personnages ! Cabossés par la vie mais si forts à l’intérieur ! Avec La toute petite reine, Agnès Ledig offre un roman empreint d’une humanité touchante, sans jamais tomber dans le pathos.

Et les autres :

Lectures de décembre

Les étincelles de Julien Sandrel : Je suis partagée : j’ai bien aimé l’histoire, la plume de l’auteur, les personnages, mais… la frontière entre la fiction et l’inspiration dans les faits réels (bonjour le Roundup de Monsanto) créé un décalage parfois perturbant. Cela me donne malgré tout envie de lire son autre roman, La chambre des merveilles.

Plume fantôme d’Isabel Wolff : Isabel Wolff, je connais depuis le début des années 2000, avec des romans « chick lit » comme Les tribulations de Tiffany Trott ou Rose à la rescousse. Je suis tombée par hasard sur celui-ci, sorti en 2016, pendant les vacances, et le style est différent, dans la lignée des sagas familiales (la fameuse littérature féminine évoquée plus haut 🙄). On parle quand même de Seconde Guerre Mondiale, et de camps de prisonniers hollandais sur l’île de Java, dans des conditions inhumaines, c’est moins léger que la littérature de poulettes…

Ellis Island (tome 2), BD de Philippe Charlot : lu parce que j’avais lu le tome 1, mais sans enthousiasme.

Le jour où elle a pris son envol, BD de Beka, Marko,  Cosson : gentillet sur la forme, pas dénué d’intérêt sur le fond.

Le jour où le bonheur est là, BD de Beka, Marko,  Maëla : idem

La belle italienne de Lucinda Riley : Je vous renvoie à mon avis de la Chambre aux papillons juste au dessus. J’ai aussi beaucoup apprécié cet autre roman de Lucinda Riley !

Mon business model de Julien Gangnet :  atypique mais sympathique !

L’inconnue de la Seine de Guillaume Musso : Une lecture agréable, comme la plupart du temps avec Musso. Je ne suis juste pas certaine d’avoir compris comment se termine l’histoire 😅

Lydie, BD de Jordi Lafèbre et Zidrou : Une jolie BD, autour d’une histoire assez étonnante.

Total pour décembre 2021 : 8 romans et 4 BD

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir les prochains articles du blog !

Pas de spam ! Consultez la politique de confidentialité pour plus d’informations.

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.