Déco : ce qu’il faut savoir sur le couvre-lit

Si vous avez en tête une image désuète du couvre-lit, vestige des souvenirs d’enfance chez vos grands-parents, il est temps de changer d’avis ! Atout charme d’une chambre élégante, touche finale d’un lit bien fait, c’est le petit plus qui complète, sublime ou masque une parure de lit, à la façon des photos de magazine déco.

Suivez-moi, je vous apprends tout ce qu’il faut savoir sur le couvre-lit !

 

Déco : bien choisir son couvre-lit

Un couvre-lit, c’est quoi ?

Comme son nom l’indique très justement, un couvre-lit est une pièce de tissu recouvrant le dessus d’un lit. On trouve dans le langage courant plusieurs termes s’y rapportant, synonymes ou proches, comme le jeté de lit, le boutis ou encore la courtepointe. Je suis donc ravie de vous en apprendre plus, afin que vous puissiez les différencier et vous coucher moins bêtes ce soir 😂 (ne me remerciez pas !).

Le couvre-lit

Souvent décoratif, le couvre-lit est, en général, plus léger que les couettes et les édredons. En été, on l’utilise seul, et en hiver, il complète des couvertures plus épaisses. Uni ou imprimé, simple ou orné, c’est un linge de lit qui protège toute une parure de lit, des oreillers à la housse de couette, voire la camoufle si elle manque de charme.

Le jeté de lit

Le jeté de lit est un morceau de tissu plus petit que le couvre-lit. Lui, il est plutôt destiné à être placé au pied du lit ou en travers du milieu. Vous avez forcément du en voir sur des belles photos de chambres sur Pinterest ou dans les grands hôtels ! Son usage est principalement décoratif, même si on peut tout à fait l’utiliser comme couverture d’appoint pour se réchauffer. D’ailleurs, lorsqu’il est en laine, on le trouve plutôt sous le terme de plaid. Et là, pas besoin d’entrer dans le détail, tout le monde visualise le plaid cocooning dans lequel se blottir l’hiver.

Le boutis

A la fois fonctionnel pour la chaleur et décoratif, le boutis tient son nom d’une technique de piquage de tissu qui donne un effet matelassé. Le terme boutis désigne donc autant le savoir-faire que le produit fini qui en résulte. Il est souvent composé de deux couches de tissu avec un rembourrage entre les deux, piqué de façon à créer des motifs en relief. Dans sa version traditionnelle, les motifs étaient brodés à la main.

La courtepointe

La courtepointe est une couverture chaude et matelassée. Elle est composée de trois couches : un dessus (souvent orné de motifs ou patchwork), un rembourrage au milieu et un dessous. Les motifs décoratifs cousus, en plus de maintenir les trois couches ensemble, en font un accessoire de lit très déco !

Maintenant que vous savez faire la différence entre ces termes, revenons à notre couvre-lit !

Déco : bien choisir son couvre-lit

Quelles matières pour un couvre-lit ?

On trouve des couvre-lits de bien des matières. Naturelles ou synthétiques, il y a même l’embarras du choix. Chacune apporte ses avantages ! Confort, durabilité, style… à vous de choisir en vérifiant bien la composition textile sur l’étiquette avant un achat (surtout si vos souffrez l’allergie ou de sensibilité à certaines matières).

Côté matières naturelles, on recommandera particulièrement le coton, le lin ou la laine. En effet, on aime tout particulièrement le coton pour les couvre-lits. Doux, hypoallergénique et respirant, il ne manque pas d’atouts ! Et pour ne rien gâcher, il est facile à entretenir parce qu’il passe en machine… Avec des propriétés similaires, le lin est aussi léger que résistant. Plus rugueux que le coton, il gagne cependant en douceur au fil du temps. Son style est plus « naturel » que le coton, qui lui, se décline dans bien des couleurs et motifs. Quant à la laine, naturellement isolante et respirante, elle donne vie à des couvre-lits chauds et confortables pour l’hiver.

Pour les matières synthétiques, le polyester et l’acrylique sont appréciés pour leur légèreté. Le polyester résiste bien dans le temps, et marque peu les plis. Un avantage certain pour les non-adeptes du repassage des draps de lit !

Les dimensions idéales d’un couvre-lit

Avant d’investir dans un couvre-lit, il est primordial de faire un peu de calcul. Cette étape mathématiques vous permettra d’opter pour un modèle qui assurera parfaitement ses fonctions, en se superposant parfaitement au lit (matelas et linge de lit).

Voici une méthode pratique pour vous aider à choisir la bonne taille. Le plus important, pour commencer, c’est de prendre en compte la taille de votre lit (qu’il soit simple, double ou king size) et quelques facteurs clés.

  •  Tenez compte de l’épaisseur du matelas pour garantir une retombée parfaite du couvre-lit :
    • traditionnelle, qui atteint le sol
    • plus moderne et courte
  • Si votre lit possède un sommier ou un cadre visible, il peut être judicieux de le dissimuler avec un couvre-lit plus long.
  • Pensez enfin au style de votre chambre : un couvre-lit long apparaîtra plus classique et formel, alors qu’un modèle court se la jouera plus décontracté.

Pour un ajustement parfait, commencez par mesurer votre lit, en incluant toute la literie supplémentaire que vous utilisez. Ensuite, décidez de la longueur de retombée souhaitée, du matelas jusqu’au sol ou juste en dessous du cadre du lit.

Enfin, calculez les dimensions totales en additionnant ces mesures à la largeur et à la longueur du lit.

Une fois le format validé, il ne vous reste plus qu’à choisir un couvre-lit à votre goût. Couleurs, matière, confort… A vous de jouer !

Déco : bien choisir son couvre-littout

Article sponsorisé

Ne manquez pas mon prochain article.
Pour cela, rien de plus simple, inscrivez-vous à la newsletter.
C'est gratuit et garanti sans spam !

Nelly Glassmann
Nelly Glassmann

Slasheuse créative / consulting en éditorial web déco-lifestyle / blogueuse passionnée deco DIY &food / animation d'ateliers créatifs / design d'intérieur, etc.

Articles: 456

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.