Aller au contenu

Tricot : j’ai craqué pour l’Addi Express Kingsize

L’Addi Express Kingsize est une machine à tricoter circulaire de la marque allemande Addi. C’est une sorte de tricotin géant, dont les aiguilles entrent en mouvement grâce à une manivelle. Avec l’Addi Express, on va pouvoir, en quelques minutes seulement, tricoter des bonnets, des snoods mais pas que… En effet, cette super machine propose également du tricot à plat, comme les écharpes.

Découverte par hasard sur Instagram il y a quelques mois, j’ai longtemps hésité avant de m’en acheter une. Il faut dire qu’elle est vendue entre 120 et 150 euros en moyenne, ce n’est donc pas un petit investissement créatif… Et puis, finalement, cet été, j’ai craqué… Et je ne regrette pas le moins du monde !

Tricot : j'ai craqué pour l'Addi Express Kingsize

Le tricot et moi, ça fait deux

Je n’aime pas le tricot. Ce n’est pas faute d’avoir essayé plusieurs fois, mais je n’y arrive pas. J’ai beau maîtriser le point mousse et plus ou moins le point jersey, deux éléments me bloquent :

  • c’est beaucoup trop long avant d’obtenir un résultat
  • les aiguilles longues sont, pour moi, assez désagréables à manipuler

J’avais bien essayé un peu les aiguilles circulaires, mais finalement, ayant suffisamment d’autres techniques créatives à mon arc, je n’ai jamais eu envie de persévérer en tricot.

C’est pour cela que craquer sur une machine à tricoter, ce n’était pas gagné d’avance. Mais finalement, ça répond exactement à mes problématiques. En effet, avec l’Addi Express, je suis désormais capable de tricoter un bonnet en moins de 30 minutes. Et pour cela, je n’ai qu’à tourner une manivelle. Rien de compliqué ni trop fatiguant. Adjugé, vendu !

Mais pourquoi avoir acheté une machine à tricoter ?

Etant quelqu’un de fortement influençable, dès qu’il s’agit de loisirs créatifs (il serait malvenu de prétendre le contraire, personne ne me croirait !), j’étais tombée il y a quelques mois sur une vidéo mentionnant une jeune femme qui tricotait des bonnets grâce à une machine. Curieuse et intriguée, j’ai scruté tout son feed Instagram jusqu’à trouver le nom de sa machine magique : Addi Express Kingsize.

Machine à tricoter BarbieEt là, c’est le moment où je dois faire un aparté et nous renvoyer dans le passé. Direction le tout début des années 90, où, petite fille, j’avais reçu en cadeau de Noël une machine à tricoter Barbie. Laquelle machine permettait de fabriquer des vêtements de poupée. Trop bien ! Malgré le souvenir de beaucoup de contrariétés avec des mailles qui sautaient tout le temps, l’évocation restait plutôt plaisante ! Et puis, désormais adulte, je me suis vite auto-persuadée que je serais plus adroite de mes 10 doigts…

Bref, j’ai tout de suite eu très très très envie de m’acheter cette machine (ah, c’est moche, cette influençabilité extrême), avant de déchanter aussi sec. Il a suffit de voir le prix pour admettre aussitôt que ce ne serait pas un achat compulsif. Entre 125 et 150 euros et peu de distributeurs, il allait falloir m’armer de patience et mettre à l’épreuve du temps ce projet.

Où acheter un Addi Express Kingsize ?

Parlons-en, du coup, de ces endroits où acheter une machine à tricoter. Parce que, je vous le dis sans détour, ça ne court pas les rues. D’ailleurs, je ne sais même pas si on trouverait ça dans une boutique en France (si quelqu’un en croise un, merci de laisser un commentaire !).

Dans ce cas, Internet oblige, j’ai fait le tour des sites Internet. Je vous fais gagner du temps :

Attention ! Il existe deux modèles différents de l’Addi Express. La version Kingsize (avec 46 aiguilles), et une autre, plus petite, avec seulement 22 aiguilles (pour faire des mitaines, des guêtres, etc).

Les alternatives à l’Addi Express Kingsize

Addi n’a pas le monopole des tricotins XXL, il en existe au moins deux autres :

  • Le moulin à tricoter Prym Maxi, de Prym, actuellement à 40,90€ au lieu de 69,90 € chez Amazon. Il a 44 aiguilles.
  • Le Sentro, repéré sur Aliexpress à 68€ et des poussières et qui existe en plusieurs tailles, dont un de 48 aiguilles.

Si vous vous demandez d’où peut venir la grosse variation de prix, je n’en ai aucune idée. Je pressens juste que ça peut venir de la robustesse des matériaux, du mécanisme, et peut-être du savoir faire d’Addi qui semble vraiment spécialisé dans le tricot. C’est en tout cas ce qui m’a fait privilégier l’Addi. Mais je n’ai testé ni la machine Prym Maxi, ni la Sentro, donc je n’irai pas plus loin sur le sujet !

J’ai fini par craquer !

Il s’est passé plusieurs semaines, voire mois, avant que je me décide. Le prix était vraiment un obstacle, car ce n’était pas une dépense indispensable. Je m’étais donc résolue, la mort dans l’âme, à attendre Noël et demander ça au Père Noël (ça tombe bien, je ne sais jamais quoi demander).

Et puis, quand même… Je devais faire une commande sur Buttinette cet été, et j’étais à deux doigts d’en profiter pour me commander l’Addi Express au passage. Au dernier moment, prise d’une inspiration soudaine, j’ai vérifié sur Leboncoin. J’avais enregistré une alerte, qui ne fonctionnait pas, pour suivre les annonces. Il faut savoir que l’Addi Express Kingsize (et même le Prym Maxi), il y en a d’occasion. Les prix proposés restent souvent onéreux, certains n’hésitant pas à rester autour de la centaine d’euros, mais parfois, par coup de bol, on peut tomber sur des offres à 60 euros ou moins. Et là, c’est quand même plus la même histoire ! Dans ces cas-là, il faut réagir très vite, car ça trouve preneur dans la journée ! Bref, au moment où j’ai regardé, je suis tombée sur une machine à tricoter toute neuve, ou du moins, qui ne semblait pas avoir servi, à 50 euros. Une demi-seconde plus tard, j’avais passé commande. L’annonce était toute fraîche, elle n’attendait que moi !

Achat de seconde main, oui, mais attention !

Acheter son tricotin géant d’occasion, c’est une bonne idée à bien des égards, d’une part pour le budget, mais aussi tout simplement parce qu’un achat de seconde main est plus respectueux de l’environnement. Mais il ne faut pas se jeter sur le premier bon plan venu. En effet, ces machines, peu importe la marque, restent fragiles et souffriront vite d’un mauvais usage. Aiguilles cassées et mécanisme abîmé… Attention aux mauvaises surprises ! Lorgnez bien les photos et lisez les textes descriptifs, vous en saurez un peu plus sur le soin porté à la machine avant sa mise en vente. Pour ma part, j’ai eu une petite frayeur à la réception : le vendeur avait réalisé son envoi dans le carton d’origine seulement. Pas de protection ni rien, j’en ai eu des palpitations. Heureusement, tout était intact, mais je n’étais pas sereine à l’ouverture…

Une machine si facile à prendre en main !

Aussitôt reçue à mon retour de vacances, j’ai sorti quelques pelotes de mon stock de tissage pour faire des tests. J’ai rapidement compris quelles laines fonctionnaient (aiguilles 4 à 8, avec idéalement un pourcentage de « vraie » laine) et ne fonctionnaient pas (on oublie le 100% coton de Sostrene Grene et les laines trop texturées qui ont tendance à se coincer dans les crochets).

Et comme je ne vais pas forcément vous écrire un roman, j’ai décidé de vous faire un petit unboxing de la machine, accompagné d’une démonstration pour faire un bonnet de A à Z.

 

Alors, convaincu(e) ?

Mon avis sur l’Addi Express Kingsize

Vous l’aurez compris, l’Addi Express Kingsize, je l’adore ! C’est très amusant à utiliser, même si ça demande un soupçon de concentration pour ne pas sauter des mailles. Il n’y a rien de plus énervant que sauter des mailles. ça fait des trous disgracieux et il faut tout reprendre (niveau de sérénité dans ces cas là : – 1000). Après deux ou trois essais, on trouve vite ses marques pour éviter les boulettes (ou presque) et on peut enchaîner les projets tricots. Pour le moment, je m’en tiens aux bonnets, parce que j’ai toujours eu la frustration de ne pas avoir de bonnet assez chaud et à ma taille (et pas envie de claquer 30 euros pour en acheter un dans le commerce). Il faudra aussi que je me penche sur la question des snoods mi tricot, mi couture, car mes enfants en portent l’hiver.

Quant au tricot à plat, j’ai une petite idée de projet pour tester la machine dans cette configuration non-circulaire. Je vous en reparlerai si je prends le temps de le faire (et correctement évidemment). 🙂

Conclusion

Voilà pour cet article sur mon avis et retour d’expérience de la machine à tricoter Addi. Evidemment, je vous ai présenté la base de la base, la prise en main de la bête. Il est évidemment possible de gagner en créativité en jouant avec les textures de laine, les épaisseurs, mais aussi en associant plusieurs fils différents pour faire des rayures, mais aussi pourquoi pas un bonnet réversible avec un coloris différent dedans/dehors. Il y a de quoi faire pour avoir des bonnets originaux et confortables !

 

 

 

Vous avez aimé cet article ? Épinglez le sur Pinterest !

TRICOT : J’AI CRAQUÉ POUR L’ADDI EXPRESS KINGSIZE

Cet article contient des liens d’affiliation pour des produits testés et approuvés ou vers des sites marchands de confiance. Cela n’impacte aucunement les prix des produits que vous visiterez.
En revanche, si vous faites un achat, une commission me sera reversée : cela contribue aux frais liés à ce blog, et donc à le faire vivre !

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir les prochains articles du blog !

Pas de spam ! Consultez la politique de confidentialité pour plus d’informations.

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.