Tissage

Tissage contemporain : comment se lancer ?

Le tissage a le vent en poupe ! Mais attention, ici, pas question de sa version traditionnelle, façon tapisserie, mais celle revisitée à la sauce DIY 2015. Avec son look bien plus original, le tissage moderne se veut ultra déco. On le fabrique soi-même (à l’aide un métier home made en carton, ou d’un vrai métier à tisser en bois) avec des fils de laine de toutes les couleurs et toutes les épaisseurs, en laissant libre cours à son imagination. Une fois attaché à une branche d’arbre pour le maintenir en place, il ne reste plus qu’à l’accrocher au mur.

Tissage - Crédit : Nelly Glassmann

Si vous êtes Pinterest addict, vous en avez sans doute déjà croisé en photos. Il faut dire que ces tissages contemporains ne manquent ni de charme, ni d’esthétique. Regardez par exemple les blogs de Jésus Sauvage et Morganours, deux blogueuses qui ont largement contribué à le remettre au goût du jour. Leurs créations ont fait naître bien des vocations ! Surtout qu’il n’est pas très compliqué de se lancer, sans se ruiner… Je vous dis tout !

>> A lire aussi : participez à mes ateliers tissage

1. Le tissage contemporain pour zéro euro (ou presque !)

Qui dit tissage dit métier à tisser. Impossible de passer à côté  ! Alors, la première manière de se lancer dans le tissage moderne sans se compliquer la vie, ni vider son portefeuille, c’est de fabriquer soi-même son métier à tisser avec du carton, un matériau accessible à tous et qui ne demandera, pour être adapté en métier à tisser, que des fournitures basiques, une paire de ciseaux, un crayon à papier et un mètre. Éventuellement du masking tape, mais on peut s’en passer.

>> A voir en vidéo : Comment fabriquer un métier à tisser en carton ?

Pour fabriquer votre métier à tisser en carton, je vous conseille le très détaillé tutoriel de Morganours, mais aussi le livre « Le tissage sur carton« . Cet ouvrage, aux éditions de Saxe, n’est certes pas dédié à la version tendance du tissage, mais il permet de fabriquer très facilement son métier à tisser en suivant le pas à pas illustré par des photos.

Fabriquer un métier à tisser en carton

Pour la laine, soit vous avez comme moi des vestiges de pelotes à tricoter, soit vous achetez 3/4 pelotes chez Phildar ou n’importe quelle autre mercerie. On en trouve de très sympa à moins de 2 euros. Je vous conseille vivement de ne pas prendre de fil dont le numéro est inférieur aux aiguilles 3 voire 3,5 inclus. Plus le fil est fin, plus le tissage est long à faire, mais surtout, la tendance est clairement au déstructuré, où les fils épais s’imposent pour donner du relief à la création. En revanche, utilisez du fil fin type fil de broderie pour monter la trame verticale.

Tissage contemporain - Crédit : Nelly Glassmann

(Mon premier tissage sur carton : pas de fioriture, intérêt visuel nul, mais cela était suffisant pour reconnaître ma capacité à me lancer pleinement dans cette activité (et donc à investir dedans !)).

Si vous parvenez à survivre à votre premier tissage sur carton et que l’exercice vous motive à passer au niveau supérieur, vous êtes prêt(e) à investir dans un métier à tisser. Et bonne nouvelle, ça n’est pas non plus une ruine !

A voir aussi : le tuto du blog Gathering Beauty, avec un cadre en bois et une fourchette !

2. Tisser avec un vrai métier en bois

Le métier à tisser en carton est une version très simplifiée du vrai métier à tisser. La méthode de tissage est similaire, mais indéniablement plus aisée avec un matériel adapté ! Fini l’amateurisme, le bidouillage, avec un métier en bois, on est vraiment bien équipé pour prétendre à la réalisation de tissages muraux Pinterest-friendly.

Côté budget, comptez 15 à 20 euros pour un métier à tisser de taille moyenne (30 x 39,5cm), moins de 3 euros les aiguilles à laine (indispensable !), et toujours des pelotes de laine (une fois rodés, on peut un peu plus se lâcher sur l’achat de fils).

Métier à tisser en bois - Crédit : Nelly Glassmann

Ma shopping list :

– Métier à tisser acheté 19,59 euros chez Cultura
– Lot de 3 aiguilles à coudre la laine, achetées 2,90 euros chez Phildar
– Pelotes de laine achetées chez Phildar (moins de 2 euros chaque)
– Pelotes de laine récupérées (gratuit !)

A lire aussi : 

Vous êtes paré(e)s ? Il est temps de se lancer ! Et pour cela, je vous conseille très vivement le tuto vidéo de La Petite Epicerie, qui vous permettra de bien prendre en main le métier à tisser, et de découvrir comment faire certains effets : motifs, bouclettes, franges.

Tissage contemporain - Crédit : Nelly Glassmann

Tissage contemporain - Crédit : Nelly Glassmann

Tissage contemporain - Crédit : Nelly Glassmann
Vous cherchez des idées ? En plus de Pinterest, n’hésitez pas à faire un tour sur Instagram, avec les hashtags #weave #weaving ou encore #weavingloom (traduction anglaise de tissage, tisser et métier à tisser). Je vous invite également à découvrir les comptes de @julie_weaves, @itsluciegillet ou encore  @rachelrodriguez75, pour ne citer que ceux que je suis depuis quelques jours et dont j’apprécie les productions.

Pour ma part, après un premier tissage contemporain tout à fait à la hauteur de mes espérances (cf ci après), je continue mon apprentissage en essayant de nouveaux motifs, types de laine et associations de couleur. Et même si je n’ai pas encore le niveau de certaines tisseuses franchement douées, je prends énormément de plaisir à jouer du métier à tisser. En plus d’être créative, c’est une activité vraiment plaisante et assez apaisante !

Tissage contemporain - Crédit : Nelly Glassmann

9 Comments

  • Reply
    Jeanne
    26 septembre 2015 at 17 h 20 min

    Il est vraiment superbe ce tissage ! J’adore !

    • Reply
      Nelly
      26 septembre 2015 at 23 h 02 min

      Merci !

  • Reply
    Camille
    27 septembre 2015 at 10 h 41 min

    Trop chouette pour une première ! Ton article donne vraiment envie de se lancer 🙂

  • Reply
    sadia
    13 juillet 2016 at 21 h 55 min

    Magnifique ton tissage !!! j’adoooore ! je pense que je vais me lancer moi aussi, j’admire toujours ceux que je vois sur les différents blogs US et australiens (y’en a certains qui sont incroyablement beaux et complexes) et là tu prêches une convaincue !!! Merci pour ton article qui m’a bien éclairée et me donne envie d’essayer à mon tour !!! Merci, merci, merci !!!

  • Reply
    by suzette
    19 novembre 2016 at 9 h 35 min

    Hello !

    Ayant une envie très prononcée d eme mettre au tissage, j’ai réalisé un article sur mon blog où je conseille des vidéos et articles à voir avant de se lancer. Cet article est cité ! Si tu veux jeter un coup d’oeil :

    http://bysuzette.fr/objectif-tissage/

    C’est grâce au tissage que j’ai découvert ton blog que j’apprécie beaucoup, il a donc rejoint ma blogroll 🙂

    @ très vite donc

    Susie

  • Reply
    LYLY
    9 décembre 2016 at 11 h 38 min

    Bonjour,
    Merci bien pour ces explications.
    Je viens de tester le tissage avec la technique du carton.
    Au bout de 4, 5 cm, mes fils verticaux sur les bords se sont très très rapprochés.
    J’ai bien peur qu’à la fin de mon tissage, la largeur de mon ouvrage soit fortement diminué.
    Que puis-je faire pour éviter cela ?
    En vous remerciant pour votre réponse.
    Cordialement.

  • Reply
    LYLY
    28 décembre 2016 at 10 h 51 min

    Bonjour Nelly,
    Je vous remercie beaucoup pour votre réponse et vos explications biens claires.
    Dès que j’ai un moment, je recommence un tissage avec cette technique de l’arc de cercle.
    Bien cordialement.

  • Leave a Reply