Bilan lecture 2021 : les romans et BD lus en juillet et août

Qui dit rentrée, dit… Bilan lecture de l’été !

Lectures de juillet :

Les coups de coeur :

Livres lus en juillet

Le cercle du treize – Sylvie Teper : La trilogie de la Légende de Jean l’Effrayé se termine avec ce troisième tome. La plongée dans l’époque médiévale est toujours aussi plaisante, et c’est d’autant plus marquant dans ce livre, servi par une belle brochette de nouveaux personnages.

Oubliés – Alexandra Davies (BD) : une très chouette BD, riche de beaux portraits et d’un bon coup de crayon !

La charmante librairie des jours heureux – Jenny Colgan : pour les romans feel-good de Jenny Colgan, je suis toujours bon public. Après la Petite Boulangerie, le Cupcake Café et Au Bord de l’Eau, place à la série de la Charmante Librairie, que je valide complètement ! Hâte de lire la suite !

Et les autres :

Livres lus en juillet

Retrouve-moi – Lisa Gardner : Un thriller moins sanguinolant que le précédent de Lisa Gardner lu en mars. J’ai un peu de mal à me souvenir de ma lecture, mais c’est toujours sympa de suivre une enquête de D.D. Warren.

Cette nuit-là – Victoria Hislop : J’avais adoré L’Île des Oubliés, lu il y a fort longtemps. Cette nuit-là en est la suite, mais c’est beaucoup moins réussi…

L’ultime expérience – Bruce Benamran : Lu par curiosité, et même si j’ai eu du mal au début, que je n’ai peut-être pas tout saisi, je dois reconnaître que je me suis laissée prendre par le suspense. Un premier roman bien imparfait, mais ça se lit quand même !

Le rapport de Brodeck – Philippe Claudel : Avis paradoxal : j’ai eu du mal à avancer dans ma lecture car la narration est très particulière. Toute l’histoire repose sur ce qui n’est pas dit, sur ce qui est sous-entendu, sur ce que ça évoque sans jamais les nommer (le nazisme, les camps de concentration…). Les faits historiques, la fiction, tout se mélange dans cette sorte de conte très sombre. Je n’ai pas forcément aimé mais je n’ai pas détesté non plus.

Les oiseaux – Troubs (BD)

Je revenais des autres – Mélissa da Costa : J’étais assez dubitative au début de la lecture, n’étant pas hyper emballée par le point de départ (une jeune femme qui fait une tentative de suicide à cause de son amant, quadragénaire marié et père de famille). Et puis, au fil des pages de la lente reconstruction de l’héroïne, on croise la route de personnages sympathiques, voire carrément attachants. Et ça donne finalement tout l’intérêt de ce roman. (Et c’est le moment où je rappelle que j’ai eu un énoooorme coup de coeur en début d’année pour Tout le bleu du ciel, de la même auteure).

Total pour juillet 2021 : 7 romans et 2 BD

Lectures d’août :

Les coups de coeur :

Livres lus en août

Le café du bout du monde – John P. Strelecky : Roman ? Développement personnel ? Franchement, je ne sais pas trop, mais une chose est sûre : si ce n’est pas du tout de la grande littérature, le propos n’est pas du tout dénué d’intérêt. D’accord, la forme laisse à désirer… Mais le fond m’a agréablement surprise : j’avoue même avoir trouvé un écho certain à ma vision des choses.

La loterie – Miles Hyman (BD) : A lire absolument ! Une vraie claque !

Une toute petite minute – Laurence Peyrin : Etrangement, j’ai aimé dans ce roman ce que d’habitude je n’aime pas chez cette auteure : le fait qu’on ne sache pas vraiment ce qui se passe dans la tête du personnage principal. Cette fois-ci, ça marche parfaitement avec l’intrigue !

Et les autres :

Livres lus en août

Célestine du Bac – Tatiana de Rosnay : Un ancien roman sorti des cartons par l’auteure, qui se lit plutôt bien !

Les lueurs du lendemain – Jennifer Cody Epstein : Parler de la montée du nazisme en Allemagne, avant la seconde guerre mondiale, à travers l’amitié malmenée de deux héroïnes, l’une juive, l’autre membre des jeunesses hitlériennes, c’est intéressant. L’auteure s’en sort plutôt bien, sans tomber dans les caricatures. En revanche, pour ce qui est de l’horreur gratuite, la banalisation de la violence, l’absurdité des mesures contre les juifs, l’auteure ne laisse rien de côté…

Le crépuscule des fauves – Marc Levy : J’avais apprécié le premier tome, même sans bien comprendre ce que avait trait au hacking. Et bien, pareil pour celui-ci, c’est étrangement fascinant. J’attends le troisième tome.

Blanc autour – Wilfrid Lupano et Stéphane Fert : Une BD historique, autour de l’ouverture en 1832 d’une école dédiée aux jeunes filles noire, dans une Amérique hostile malgré l’abolition de l’esclavage.

Les demoiselles – Anne-Gaëlle Huon : Sympa même si j’attendais quelque chose d’un peu différent à la lecture de la quatrième de couverture.

Autopsie d’un drame – Sarah Vaughan : Un thriller psychologique captivant autour de la dépression post-natale, avec une intrigue bien ficelée jusqu’au dénouement !

J’ai failli te manquer – Lorraine Fouchet : Pas hyper convaincue par les personnages…

Le pays des autres – Leila Slimani : Une fresque captivante sur une période et une géographie dont je ne connais pas grand chose. Je suppose qu’il y aura une suite, que je lirai avec intérêt.

Au revoir-là haut – Christian de Metter (BD) : D’après le roman best-seller et Goncourt de Pierre Lemaître, cette bande dessinée est bien moins consistante que le livre et le film, que j’avais tous les deux adorés. Dommage.

Total pour août 2021 : 9 romans et 3 BD

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir les prochains articles du blog !

Pas de spam ! Consultez la politique de confidentialité pour plus d’informations.

Étiquettes:

1 commentaire pour “Bilan lecture 2021 : les romans et BD lus en juillet et août”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.