Institut de Design d’Intérieur : questions/réponses

Depuis juillet 2019, je suis diplômée de l’Institut de Design d’Intérieur (IDI). J’ai déjà donné mon avis sur cette formation en ligne, en partageant sur ce blog mon retour d’expérience. Spoiler : je la recommande à 100% ! Depuis, je reçois régulièrement des messages avec des questions, des interrogations. Face à la récurrence de certaines, il me semble opportun de prolonger mon précédent article, avec un pêle-mêle de mes éléments de réponses. Une sorte de FAQ non officielle, le fruit de mes constatations ! Ainsi, si vous hésitez à vous lancer dans une reconversion en décoration d’intérieur ou que vous n’osez pas m’écrire, vous saurez tout !

Institut de Design Intérieur : questions fréquentes

Est-ce que la formation de l’IDI s’adresse aux débutants ?

Vous êtes passionné(e) par la décoration, mais absolument novice pour ce qui a trait au métier de designer d’intérieur ? Vous êtes en reconversion mais manquez de confiance en vos compétences ? Vous pouvez souffler un grand coup : la formation s’adresse à tous, y compris aux grands débutants, qui partent de zéro. Tout est abordé. D’abord, la théorie avec la culture générale sur la décoration et l’architecture. Puis la mise en pratique avec des plans, devis, moodboards et cie.

La formation aborde vraiment toutes les bases, de la théorie à la pratique, pour acquérir culture et méthodologie. On commence avec les principes du design, les styles architecturaux, puis ceux de déco, avant de passer à la partie plus concrète (les plans, les règles d’aménagement, etc.). Donc, partir de zéro, ce n’est pas problématique ! Pour ce qui est du dessin ou des plans, là, il n’y a pas de mystère : la formation donne les bases, mais ensuite, à chacun de travailler et pratiquer pour progresser. Comme la formation n’oblige personne à choisir tel ou tel support (papier ou numérique) ni de logiciel, chacun est libre de faire selon ses envies et moyens. Mais il faut persévérer avec des lectures et du travail perso. Mais est-ce vraiment une contrainte ? 😉 Moi, j’ai adoré apprendre à dessiner des croquis ou à utiliser Sketchup ! C’est très gratifiant !

Est-ce que je vais réussir à faire la formation en 1 an ?

D’après le site de l’Institut de Design d’Intérieur, la durée requise pour venir à bout de la formation est de 24 semaines, ce qui fait environ 6 mois. Je nuancerais en disant que puisque l’inscription est valide pendant 1 an, il est peut-être moins stressant de l’envisager sur cette durée. Il y a douze modules, il faut donc en caler un par mois maximum.

Dans mon cas, je m’étais astreinte à 1 module par mois comme objectif, peu importe le temps que j’avais à y consacrer. Avec cette rigueur, j’ai fait la formation en 9 mois, ça m’a évité de laisser traîner les choses.

Et au pire, parce qu’on sait tous que la vie est faite d’aléas et d’imprévus, il est toujours possible de prolonger de quelques mois son inscription avec un supplément. Ou alors de prendre un module complémentaire, qui offre quelques mois de plus à l’étudiant pour accéder à ses cours.

J’ai une vie bien remplie/un boulot/des enfants… Est-ce que je vais trouver le temps ?

La formation de l’IDI est particulièrement adaptée aux personnes en reconversion, et au quotidien bien rempli (n’est-ce pas les mamans ?). Rien d’insurmontable pour suivre la formation en parallèle. Néanmoins, je conseille fortement de s’astreindre à un rythme d’un module par mois, pour avancer sereinement et ne pas perdre le fil. La lecture des modules n’est pas forcément longue, même si certains sont conséquents en terme d’informations.

Mais c’est surtout le temps passé à les digérer et à les mettre en pratique pour les devoir qui peut être chronophage.

Si ça peut vous rassurer, maman de deux enfants, je ne travaillais jamais sur les modules le soir, le week-end et pendant les vacances scolaires. Ça ne m’a pas empêchée de tenir mon objectif, et largement !

Dans tous les cas, si votre projet de formation en design d’intérieur est important pour vous, donnez vous les moyens de trouver le temps ! Si dès le départ, vous faites un focus sur les pseudo-obstacles, vous les prendrez en pleine face. Alors que si vous faites au mieux pour vous organiser, ça va rouler comme sur des roulettes. Croyez-en vous !

Combien d’heures par jour dois-je consacrer à la formation de l’IDI ?

Il n’y a pas de réponse type : ça dépend de chaque personne. Néanmoins, ne cherchez pas combien de temps ça prend, mais plutôt combien d’heures vous êtes prêt à consacrer chaque semaine pour réaliser votre projet de reconversion. Donnez vous les moyens, et donc le temps, dans un timing rigoureux : un module par mois, max, pour tenir le rythme et garder intacte la motivation. Ensuite, on cale dans ces 4 à 5 semaines la lecture du module et la réalisation du devoir sans se perdre dans la procrastination !

J’ai peur d’échouer aux devoirs…

il ne faut pas aborder cette formation d’un point de vue strictement scolaire ! Nous ne sommes plus à l’école, nous sommes des adultes qui avons choisi de suivre une formation ! Les devoirs permettent de mettre en pratique les modules. Il est moins important d’avoir une bonne note que d’avoir bien compris ! Les deux vont de pair, évidemment, mais ce sont les connaissances et leur mise en pratique qui sont vraiment importantes.

Les tutrices notent avec bienveillance mais veillent surtout à ne pas laisser passer des erreurs techniques ou méthodologiques. Si un devoir présente des erreurs à corriger, il est possible d’échanger avec sa tutrice pour faire le point. Par exemple, pour le module 4, j’ai eu 8/10, et toutes les indications pour corriger mon devoir. J’ai sollicité ma tutrice jusqu’à ce que mon plan soit Ok afin d’être dans les meilleures conditions pour la suite. Elle a bien pris le temps de m’aider dans cette démarche d’auto-correction. Gardez ça en tête : les tutrices sont là pour partager leur expertise, il ne vaut pas hésiter à discuter avec elles via la messagerie interne.

Enfin, se tromper, ce n’est jamais grave ! L’important, c’est d’apprendre de ses erreurs… et les corriger !

Les douze modules de la formation de l'Institut de Design d'Intérieur

De quoi ai-je vraiment besoin pour faire les devoirs ?

A minima, la formation demande une feuille blanche, un stylo et une règle. Et de quoi scanner ou photographier ! Il n’y a rien de pénalisant de ne pas avoir de matériel plus poussé ou de logiciel. Chaque étudiant fait en fonction de ses moyens. De plus, rien ne vous empêche, plus tard, de vous former et de pratiquer les techniques que vous n’auriez pas pu aborder pendant la formation.

Le diplôme n’est pas reconnu par l’Etat, est-ce que ça a des conséquences ?

La formation de l’IDI est diplômante mais celui-ci n’est pas reconnu par l’Etat. Néanmoins, comme je l’explique dans mon article, ce que les potentiels clients regarderont, c’est le portfolio, la créativité du designer d’intérieur, ses réalisations, son univers. Donc, que ce ne soit pas reconnu par l’État, ce n’est pas un frein.

Je me permets d’ajouter que j’ai travaillé 6 ans pour un grand site de décoration. Les décorateurs d’intérieur mis en avant l’étaient pour leur travail, leurs aménagements ou leurs relookings déco. C’est le résultat qui compte, pas un morceau de papier 🙂 A chaque étudiant donc de développer son style et sa méthodologie pour valoriser ses compétences et les défendre face à de potentiels clients. Le diplôme va ainsi asseoir la légitimité et renforcer la confiance en soi du décorateur d’intérieur fraîchement reconverti. Et ça compte aussi ! En fait, le diplôme, c’est juste la cerise sur le gâteau !

Comment fonctionne le parrainage ? Peux-tu me parrainer ?

Grâce à mon parrainage, une remise est automatiquement appliquée à l’inscription. Il suffit de suivre l’un des liens ci-après, en cliquant sur votre pays. Cette réduction est proposée jusqu’à nouvel ordre, vous pouvez en bénéficier quand vous voulez.

Parrainage France : 100€ de remise, soit 699 euros au lieu de 799 euros.

Parrainage Suisse : CHF 200.00 de remise, soit CHF 899 au lieu de CHF 1099.

Parrainage Canada : 200$ d’économie, soit 899 $ au lieu de 1099 $.

Parrainage Belgique : 100€ de réduction, soit 699 euros au lieu de 799 euros.

Vous êtes d’un autre pays francophone et souhaitez bénéficier de mon parrainage ? Envoyez moi un mail !

Peut-on travailler directement après la formation de designer d’intérieur ?

La formation ou le diplôme de designer d’intérieur (reconnu ou non), ce n’est pas une fin en soi. Ce qui compte, c’est ce que vous souhaitez en faire. Si vous voulez faire de la décoration, en faire votre métier, alors mettez votre énergie au service de votre projet ! Il n’y a que vous pour le faire. J’entends par là que la formation, ou n’importe qui, ne vous prendra pas par la main pour vous apporter des clients, pour répondre à leurs demandes et tout simplement faire de la déco ! Mais si c’est ce que vous voulez faire de votre vie, alors Go ! Si vous êtes motivée et passionnée, alors vous y arriverez !

Les débouchés, c’est à vous de les créer ! Et juste après la formation de l’Institut de Design d’Intérieur, oui, c’est possible.

Quelles lectures pourraient m’aider ?

J’ai rédigé module par module, tout ce qui m’a été utile pendant la formation à l’IDI. Voici les liens :

Et aussi :

Je ne sais pas dessiner, je dois m’inquiéter ?

Evidemment… que non ! De toute façon, la formation n’apprendra pas « à dessiner », au sens strict. En effet, seule la pratique portera ses fruits ! Néanmoins, si cela peut rassurer, le module 4 explique comment dessiner un plan à l’échelle et le module 11 donne la méthodologie pour dessiner une projection conique à un point de fuite. Ensuite, il est judicieux de s’entraîner, encore et encore. Et pourquoi pas de poursuivre avec d’autres ouvrages sur le sujet, comme Dessinez vos projets de décoration, d’Aurélie Mongiatti ?

Rien d’insurmontable avec de la motivation ! Et de la PRATIQUE ! 🙂 (on n’insiste jamais trop sur ce point !)

Croquis déco

Je suis nulle en informatique, est-ce que je peux quand même faire la formation ?

On peut dessiner à la main tout au long de la formation, ou utiliser des logiciels gratuits très simples, ou au contraire se former sur les logiciels pro. Chacun fait comme il veut/peut ! Dans tous les cas, rien de pénalisant de choisir l’un plutôt que l’autre. Faites comme vous le sentez !

Est-ce qu’un logiciel est inclus dans la formation de l’IDI ?

Aucun logiciel n’est imposé, il n’y en a donc pas inclus dans la formation.

Faut-il forcément maîtriser Sketchup ?

Là encore, c’est un choix très personnel, à faire selon sa dextérité numérique, son objectif et son budget.

En effet, Sketchup, ça s’apprend et ça demande du temps, et de la persévérance pour en maîtriser les subtilités. L’IDI a sorti un module complémentaire sur le sujet, très complet, en 2020. Il existe également d’autres formations en ligne, comme celle de Timothée Meyrieux sur Tuto.com (que j’ai suivie après avoir été diplômée). Pour l’objectif, ça joue aussi. En effet, si votre projet est de refaire la déco de votre maison, pas sûre qu’il faille investir dans un tel outil. En revanche, Sketchup reste une valeur sûre pour un designer d’intérieur, ça fait très pro ! Enfin, et non des moindres, le budget est un élément à prendre en compte : c’est un véritable investissement financier !

Dites vous également que rien ne vous empêche de faire la formation sur papier pour la partie plans/croquis, et de vous former à Sketchup une fois diplômé(e) Rien ne sert de se mettre la pression ! Sketchup est un formidable outil, qui s’apprend très bien, mais demande beaucoup de pratique (toujours elle).

Est-ce que je peux joindre ma tutrice par téléphone ?

Non, la tutrice assignée à chaque étudiant est joignable uniquement via la messagerie interne… Et c’est amplement suffisant ! Et si besoin, le groupe Facebook des étudiants IDI peut être d’un grand soutien. Réactivité, bienveillance et entraide sont au programme.

Je veux juste refaire ma maison, est-ce que c’est quand même fait pour moi ?

Si la majorité des étudiants de l’IDI ont un projet de reconversion, il n’est pas insensé de se lancer dans l’aventure sans ambition professionnelle. Après tout, apprendre à bien rénover son chez-soi ou le faire pour ses proches, c’est potentiellement un bon investissement, plutôt que faire appel à quelqu’un de l’extérieur !

Y a-t-il un examen final pour valider la formation ?

Pour obtenir le diplôme de l’Institut de Design d’Intérieur, il faut avoir validé les 12 modules, c’est à dire avoir rendu les 12 devoirs. Il n’y a pas d’examen final.

J’hésite avec d’autres formations, as-tu un avis ?

Non ! Je n’ai testé que l’Institut de Design d’Intérieur, j’ai suivi la formation de A à Z jusqu’à être diplômée. C’est uniquement sur ces faits que j’en parle, et que je la recommande. Je ne me permettrais pas de parler des autres formations, que je ne connais pas !

Est-ce qu’on peut vivre de ce métier ?

La question qui tue, mais qui n’a aucune autre réponse que la vôtre : à chacun de se bouger pour en faire une activité pérenne. On peut monter son entreprise (en micro-entreprise par exemple) exclusivement dédiée à de la déco d’intérieur, ou comme moi, diversifier ses prestations dans le cadre d’un métier de slasheuse. Comme je l’ai déjà dit, personne ne viendra vous tenir la main pour monter votre entreprise, ou trouver des clients. ça fait partie du job. Si vous voulez vivre de votre travail de designer d’intérieur, faites vous-confiance, lancez-vous, et travaillez pour cela ! Ça portera ses fruits, et c’est un super challenge !

Quels conseils avant de se lancer dans cette formation en design d’intérieur ?

Si je peux vous donner un conseil, dans le cas où vous êtes décidé(e), c’est de prendre plaisir à apprendre de nouvelles choses, et à pratiquer. Ce n’est pas une corvée, au contraire, c’est très enrichissant. Ça fait partie du travail personnel indispensable qui vous permettra de gagner en confiance, puis de vous lancer à votre compte. De créer votre portfolio et de trouver des clients. Bref : amusez-vous !

Vous avez d’autres questions ? Posez-les moi en commentaire ou via mon formulaire de contact ! Je réponds toujours avec plaisir 🙂

FAQ IDI

Et aussi :

Comment calculer le prix de ses prestations ?

Une question récurrente des étudiants IDI (ceux qui ont sauté le cap et se sont inscrits !), c’est comment fixer ses tarifs. Comme j’avais rédigé une petite réponse sur le groupe Facebook des étudiants, je vous la partage aussi ici. Ça peut servir. Evidemment, ce n’est qu’un ordre d’idée, une piste pour établir ses prix. A défaut d’être précis, ce calcul permet de situer ses prestations grâce au coût horaire vendu (différent du coût horaire travaillé !)… Je me suis appuyée sur la méthode du livre « Démarrer son activité déco », de Karine Mazeau :

  1. Définissez combien vous voulez avoir dans votre poche à la fin du mois. ( = le net) (dans l’exemple, on va dire 1500 euros nets).
  2. Identifiez votre taux d’imposition. Par exemple, pour un micro-entrepreneur en France, ce sera 24,20% (si je ne dis pas de bêtise…).
  3. Calculez les charges sur rémunération. Dans l’exemple : 24,20% de 1500€ : 363 € par mois.
  4. On obtient le montant à devoir gagner pour obtenir le net espéré : 1500 + 363 = 1863 €
  5. Identifiez toutes les charges à payer chaque mois (loyer, téléphone, fournitures, carte de transport, etc). Ici, on va dire 200€ pour l’exemple.
  6. Ajoutez les charges à la somme précédente : 1863 + 200 = 2063 €.
  7. Définissez le nombre de jours mensuels de votre activité. 20 pour un temps plein, 10 pour un mi-temps. Puis le nombre d’heures travaillées chaque journée (en moyenne, 8).
  8. On va pouvoir calculer le coût horaire travaillé. On reprend le dernier chiffre (2063), qu’on divise par les jours puis par les heures. Pour l’exemple, on va choisir un mi-temps de 8h quotidiennes. ça donnerait : 2063 / 10 / 8 = 26 € / h (j’ai arrondi).
  9. Comme il est évident qu’en indépendant, on travaille rarement 100% des 8 h des 10 journées, on va calculer le coût horaire vendu. Pourquoi ? Parce qu’il y a des aspects de votre travail qui ne sont pas rémunérés, même s’ils sont indissociables (tâches administratives, prospection, etc). Et donc, ce coût horaire vendu correspond au coût horaire travaillé multiplié par 2 ou 3. Par deux, c’est le taux minimum, par 3 le taux maximum.

Taux min, taux max :

Pour revenir à l’exemple, si je veux gagner 1500€ par mois, en travaillant à mi-temps :

  • mon taux horaire max = 78€ de l’heure
  • mon taux horaire min = 52€ de l’heure.

Le juste prix : ni trop haut, ni trop bas

Avec ces deux chiffres, vous savez désormais dans quelle fourchette de tarif vous positionner par rapport à vos exigences financières.
Ensuite, il suffit de calculer combien de temps vous prendra une prestation pour définir son prix.
Pour finir, comment choisir entre le taux max et le min ? Dans mon activité de slasheuse, je prends le taux max pour les activités pour lesquelles je suis le plus compétente (le web, puisque c’est mon activité principale). Pour la déco, je me positionne autour du tarif min. Mais je ne descends pas en dessous 😉

Et un conseil : soyez réalistes et raisonnables pour faire votre calcul, notamment sur le montant que vous souhaitez avoir en net dans votre poche à la fin du mois. A priori, vous ne gagnerez pas 10 000 euros le premier mois ;). A l’inverse, attention à ne pas trop vous dévaluer. Cette méthode de calcul, si elle est suivie rigoureusement et intelligemment, vous donne un ordre d’idée de tarif honnête.

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir les prochains articles du blog !

Pas de spam ! Consultez la politique de confidentialité pour plus d’informations.

9 commentaires sur “Institut de Design d’Intérieur : questions/réponses”

  1. Bonjour,
    Merci pour ces articles sur l’IDI, ils sont vraiment très utiles. J’ai cependant une question, pour quelqu’un qui souhaite découvrir le monde du design d’intérieur pour des projets perso `(donc sans l’utilité de l’obtention d’un diplôme), est-ce-que vous considérez que la formation vaut le coup ou que des vidéos/livres sont suffisants? Je comprends bien qu’à l’IDI il y a également l’accompagnement par une tutrice, mais cela vaut-il le coût de la formation? D’avance merci pour votre retour !

    1. Bonjour Héloïse,
      Vous seule connaissez la réponse à cette question ! Être autodidacte, c’est bien car l’investissement financier est souvent très faible. En revanche, on va moins vite, moins loin, et on risque de « mal » apprendre. Mais on peut également s’épanouir dans cette manière de se former si on est débrouillard et qu’on a du temps. Suivre une formation, ça coûte évidemment plus cher, mais le cadre est efficace : l’enseignement est clair et légitime. Bref, il n’y a pas de bon ou mauvais choix, ça dépend de vous, de votre motivation, de votre objectif et de votre capacité à apprendre seule. Même pour un projet perso, ça vaut toujours la peine d’être accompagné si vous voulez bien faire. Il suffit dans ce cas de mettre en parallèle le coût de la formation versus celui d’un pro auquel on ferait appel ! Parce qu’à priori, si vous vous posez ces questions, c’est que vous souhaitez mettre en pratique ces connaissances/compétences déco !
      Belle soirée !

      1. Merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre et d’avoir fourni une réponse si complète! Je pense que l’investissement en vaut le coup, pour faire les choses « bien » et au final gagner du temps. Encore merci 🙂

  2. Bonjour Nelly,

    Je voudrais savoir :
    Au niveau des cours , il faut les télécharger et les imprimer pour faire les modules nous même, comme sur la photo çi dessus ?
    Merci !
    Aline.

    1. Bonjour,
      On peut lire les cours sur un ordinateur ou une tablette. Ou bien les imprimer soi-même ! Pour ma part, je les ai imprimés en format livret, plus pratique et moins gourmand en feuilles !
      Nelly

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.